haut de page
agrandir le texte retrecir le texte

Dépistage VIH et VHC

Jeudi 12 septembre 2019,de 12h00 à18h00 face au parvis de la gare, l’association AIDES vous informe sur le VIH et VHC et vous propose un test de dépistage anonyme et gratuit.

QUE DE PROGRÈS !

L’expression ouvrait la précédente édition du guide dans sa version 2013. Elle conserve toute son actualité. Les traitements anti-VIH sont toujours plus efficaces, plus simples, mieux tolérés. Des équipes de chercheurs et cliniciens travaillent activement à des stratégies d’allègement qui garantissent qualité de vie et succès thérapeutique. En 2014, sont apparus de nouveaux traitements contre le virus de l’hépatite C (VHC) : les antiviraux à action directe. Ils permettent d’obtenir des taux de guérison impressionnants. La prise en charge de l’hépatite C connaît d’ailleurs un tournant majeur, qu’illustre bien la sortie en mai 2014 du premier Rapport d’experts sur la prise en charge des personnes infectées par le virus de l’hépatite B ou C. Un tournant qui ne se fait pas sans mal du fait des coûts prohibitifs des nouveaux traitements et des restrictions d’accès qui en découlent.

Reste qu’aujourd’hui, plus de 90% des personnes traitées pour leur infection VHC en guérissent. L’hépatite B ? La vaccination est la principale mesure de prévention de l’hépatite B. Néanmoins, une fois contracté le VHB se contrôle très bien avec les traitements actuels. Quant aux personnes vivant avec le VIH en France, près de 90 % de celles qui sont dépistées et prennent une trithérapie ont une charge virale indétectable. Mieux : on reconnaît désormais que le traitement antirétroviral est un outil de prévention du VIH aussi efficace que le préservatif en étant observant et en maintenant sa charge virale au niveau indétectable. On avance aussi sur la stratégie de PrEP, le traitement pris par des personnes séronégatives en prévention.

C’est certainement la révolution de ces dernières années : ne plus se percevoir comme une potentielle source de contamination. Les personnes l’expriment avec force dans nos actions, avoir cette information ouvre bien des perspectives : ne plus s’empêcher d’avoir une sexualité, ni de tomber amoureux, pouvoir faire des enfants comme n’importe quel couple. De quoi redonner l’envie de prendre soin de soi, d’être observant aux traitements et plus globalement de renforcer sa qualité de vie. De quoi espérer changer l’image des personnes vivant avec le VIH.

C’est pourquoi, lors des discussions pour préparer la réédition de ce guide, le titre précédent s’est naturellement imposé : Vie positive

Rendu possible par l’implication des militants de AIDES, ce guide n’est pas seulement un outil pratique pour les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite virale, ou leurs proches. Il se veut aussi un support pour les actions de AIDES, un outil favorisant les relations entre celui ou celle qui est soigné-e et les soignants, sans doute un des facteurs déterminants de la réussite de la prise en charge.

C’est aussi un guide militant qui vise à faire avancer les revendications des personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite virale et à lutter contre les discriminations.

C’est pourquoi il donne toute sa place au savoir issu de l’expérience de vie avec le(s) virus. Un savoir dit profane aussi riche et utile que le savoir officiel ou théorique, essentiel, mais qui ne suffit pas toujours pour traverser le maquis des difficultés dans la vie avec le VIH et/ou une hépatite virale. Les ressources de vie, de combats et de savoir des personnes concernées sont la richesse originale de ce guide, qui se décline sur www.seronet.info

Vie positive ?
Un titre aux allures de rêve qui sonne comme un mot d’ordre pour prendre en compte les progrès d’aujourd’hui et en obtenir de nouveaux.

Aurélien Beaucamp
Président de AIDES

Accueil | Informations légales | Crédits | Plan du site | Flux RSS | | Accès malvoyant